La Liberté

Pourquoi cette légende sexiste?

Partager cet article sur:
06.06.2020

Dans l’édition du 27 mai, La Liberté a illustré l’article sur la panne de réseau Swisscom en mettant en avant une femme faisant ses courses, au téléphone, hésitant entre deux yoghourts. La légende indiquait: «Impossible de joindre son conjoint hier durant les courses pour lui demander quel est son yoghourt préféré.» Il était difficile de traiter cette information de manière sexiste, mais La Liberté l’a fait!

Quel rapport entre la panne de réseau et l’illustration? Aucun. Cette photo intervient comme une remise à l’ordre de la place des femmes dans notre société, alors que la crise du Covid-19 a précisément démontré qu’elles y occupent majoritairement les emplois qualifiés de «nécessaires». Elle rappelle que les femmes sont assignées aux tâches domestiques, éducatives et de soins. Faire les courses, satisfaire son mari, le seul objectif légitime pour une femme dans notre société?

Ce travail reproductif, et la charge physique et mentale qui lui est assignée, est encore effectué par les femmes. La manière dont il est illustré dans la légende de cette photo participe à la dévalorisation de ce travail, effectué gratuitement, et sans lequel la société ne fonctionnerait tout simplement pas.

Anticipant la critique voulant que «les féministes n’ont pas d’humour», le Collectif de la grève féministe Fribourg a improvisé une action de distribution de yoghourts devant les bureaux de La Liberté le 27 mai à midi. Ne sachant pas quel était le yoghourt préféré de Serge Gumy, le rédacteur en chef, nous espérons qu’il aura trouvé son bonheur dans l’assortiment que nous lui avons amené.

Catherine Friedli,

pour le Collectif dela grève féministe Fribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00