La Liberté

Justice pour ces deux femmes!

Partager cet article sur:
06.06.2020

L’article du 27 mai sur le licenciement des deux femmes médecins cantonales m’a choqué. Je ne doute pas que ce que dit Mme Stéphanie Boichat Burdy soit la vérité. Elle se dit estomaquée.

Elle et sa cotitulaire, Mme Barbara Grützmacher, n’ont rien vu venir. S’il y avait eu des griefs à leur encontre, il aurait fallu le leur dire pour qu’elles puissent corriger. Mais non rien. Au contraire, elles ont eu plein de retours positifs. Je le redis, je les crois.

Ce licenciement est d’une violence extrême. Pour moi, cela s’inscrit dans la longue liste des violences faites aux femmes. Je pense que jamais on n’aurait osé le faire avec deux hommes.

Madame la conseillère d’Etat se justifie en disant que «certaines faiblesses ont été constatées». Cela reste à prouver d’ailleurs. Sur le site de Radio Fribourg, Mme Demierre pointe «des insuffisances dans le leadership, l’organisation et la conduite du service».

On croit rêver: ce que dit Mme Demierre des deux femmes médecins, c’est à mon sens des reproches qu’on pourrait lui faire.

Les deux femmes médecins ont fait le travail difficile lié à la pandémie Covid-19. Je me pose des questions: va-t-on nommer maintenant une personne choisie d’avance pour leur succéder? M. Plattner peut-être?

Mmes Boichat Burdy et Grützmacher méritent à mon sens d’être réhabilitées. Je rêve que le Conseil d’Etat le fasse. Pour moi, ce ne serait que justice.

Jean-Pierre Pompini,

Marly

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00