La Liberté

Ils suivent le coronavirus à la trace

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Depuis le 11 mai, tous les cantons sont tenus d’assurer des enquêtes de traçage par téléphone. © Keystone
Depuis le 11 mai, tous les cantons sont tenus d’assurer des enquêtes de traçage par téléphone. © Keystone
Partager cet article sur:
23.05.2020

Depuis le 11 mai, les cantons pistent les cas de Covid-19 et leurs contacts. Exemple à Neuchâtel

Igor Cardellini

Pandémie » «Bonjour. Noémie Guggisberg, médecin stagiaire à la santé publique à Neuchâtel.» – «Bonjour Madame.» – «Je vous téléphone concernant un test que vous avez fait pour le coronavirus hier. Nous avons reçu le résultat et il est positif.» – «Oups! Je m’y attendais. Nous avons des malades dans le foyer. Mon cadet a été testé positif avant-hier, ainsi que l’aîné que j’ai amené en même temps que moi pour faire le test, car il avait de la fièvre.»

L’échange n’est pas l’original, il est pourtant véridique. Nicole Niederberger, chargée du dispositif des enquêtes d’entourage au Service de la santé publique du canton de Neuchâtel, et sa collègue Noémie Guggisberg rejouent devant la presse un échange téléphonique avec un homme infecté mardi. Toutes deux supervisent depuis le 5 mai la procédure de traçage des cas de Covid-19, tâche cruciale pour éviter une deuxième vague au moment où les bus recommencent à être bondés et où les terrasses se remplissent. Tous les cantons doivent

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00