La Liberté

Deux Glânoises dans la Cité à la Rose

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les diables de Mathilda Raboud répondent aux frottages de Patricia Terrapon. © Alain Wicht
Les diables de Mathilda Raboud répondent aux frottages de Patricia Terrapon. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
23.07.2020

Les créatrices Patricia Terrapon et Mathilda Raboud exposent à la galerie BiseArt

Adeline Favre

Estavayer-le-Lac » Les fleurs et les bêtes à cornes envahissent la galerie BiseArt d’Estavayer-le-Lac. A côté des vaches de la galeriste et céramiste Béatrice Bise, les diables de Mathilda Raboud dévoilent leurs formes généreuses face aux frottages de Patricia Terrapon. Celle-ci, Romontoise d’origine expatriée à Genève, a découvert cette technique en 2013 dans une exposition de l’artiste surréaliste Max Ernst. Depuis, elle «frotte» tout ce qui lui tombe sous la main. Angoissée devant la disparition des fleurs des champs, remplacées au fil du temps par des étendues de pâturages verts, elle garde par ce biais une trace des plantes de son carré de terre.

Une tête de mort

Après une formation d’architecte paysagiste, elle entre à la Haute Ecole d’art de Genève pour étudier la céramique. «Mais j’ai toujours voulu faire du dessin», sourit l’artiste. Elle aborde ce rêve par ses frottages: déposant ses fleurs séchées sur une plaque de verre, elle frotte le papier au fusain ou au crayo

suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00